mercredi 19 septembre 2018

JSA TERRE DE BÉNÉVOLES

1_20130220_113734[1]

2_20130403_154439[1]

3_20130403_154439[1]

- La difficulté d’un club se mesure aujourd’hui à la valeur de ses bénévoles. Alors que dans de nombreuses associations le bénévolat disparaît, il reste bien vivant à Saint-Astier. Et même si le cyclisme vit encore de bons moments, on le doit encore à l’équipe de Saint-Astier qui vient apporter sa contribution lors des grands rendez-vous, à l’instar du Tour de la Dordogne.
- Ainsi s’est créée une dynamique de groupe, comme cela existait dans d’autres formations bien avant l’an 2000. Mais aujourd’hui, partout les volontaires manquent, alors que paradoxalement il en faut de plus en plus, ne serait-ce que pour assurer la sécurité. Une sécurité qui exige beaucoup, d’autant plus que nous sommes une discipline qui emprunte le domaine public. Dans ce club de clocher, l’équipe de bénévoles a su pérenniser sa présence. Certains vont demander la recette ? Mais bien sur qu’elle existe ! Pour cela il suffit de savoir mobiliser, reconnaître le travail fourni, récompenser tous ces gens autour d’une bonne table histoire de fraterniser et de continuer à tisser des liens. Les liens d’une équipe, d’un groupe, qui se réunit au nom d’une convivialité et donc chaque membre se respecte, en apportant sa spécificité, son savoir faire, bref sa contribution. Voilà, vous savez tout sur cette machine de guerre qu’est la   JSA. Non ! Il reste encore un ultime chapitre, celui du relationnel. Une publication qui fera l’objet du futur et du dernier reportage.

4_20130403_154439[1]

- Une petite pensée pour ceux qui ne sont plus parmi nous tels René Boucher, Claude Troubadis, Fernand Boucher, Gaëtan Granger, Gaston Neubaner, Jean-René Villechanoux, Jacques Chinour et certainement bien d’autres que je ne connais pas ou que j’omets de citer involontairement.

LE MAG DE LA JSA – JSA TERRE DE BENEVOLES - © Bernard PECCABIN
http ://jsacyclisme.clubeo.com/....
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
 http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 16:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


mercredi 12 septembre 2018

GÉNÉRATION DORCHIN (2009/2012)

 CEUX DE L'APRES 2010

- Et voilà la boucle des coureurs bouclée avec ceux de la génération du Président Dorchin qui a débuté en 2009 et qui se poursuit de nos jours...

génération dorchin

- Une génération beaucoup plus tendre mais avec d’anciens baroudeurs à l’instar de Nicolas Fournier, de Yohann Poirier et de Sébastien Béneyrol, anciens coureurs de première catégorie.

- Quelques noms de plus de cette génération naissante avec Guillaume Arnaud, Damien Champaud, Stéphane Marmont, Brice Billat, Michel Helleu, Kévin Prysianiuk, Alexandre Llaurado, Benjamin Martin, Rémi Lapeyronnie, Amandine  Delcorral, Rémi Buccellari, Léa Feniou, Julie Delcorral et Bastien Desvard. Mais là aussi la liste n’est pas clause, il manque certainement des noms...

LE MAG DE LA JSA - GÉNÉRATION DORCHIN - © Bernard PECCABIN
http ://jsacyclisme.clubeo.com/
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com

Posté par Bernard PECCABIN à 15:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 11 septembre 2018

GÉNÉRATION COURBALAY (2000-2008)

LES COUREURS DE LA GÉNÉRATION COURBALAY (2000/2008)

- C’est fin 2000 que Michel Courbalay a pris les fonctions de président de la JSA. Sous son impulsion, une nouvelle page du club se tourne avec de nouveaux équipements et de nouveaux visages. On ne citera pas tous les coureurs, car cela n’est pas possible, mais je pense que rien que quelques noms et quelques photos suffiront pour se remettre en mémoire cette période encore faste pour le cyclisme et plus particulièrement pour la JSA.
-
Lorsqu’on a évoqué la génération d’Henri Gouly, sur qu’il y a eu des oublis. Mais il est également évident qu’un certain nombre de licenciés sont venus à cheval sur les deux mandats. C’est le cas des frères Courbalay, mais aussi de Cyril Cornut, Ludovic Guionie, Lionel Roye, sans oublier le patriarche Philippe Leguen qui lui est sur trois générations et même quatre avec celle du président Dorchin.

géné

- L’arrivée de Michel Courbalay a été une occasion d’agrandir le cercle de la JSA et de fraterniser davantage sous son impulsion avec les autres clubs. Fini cette époque où l’on fermait la porte à ceux qui ne portaient pas ses couleurs, fini ce temps du chacun pour soi, bonjour la coopération, le travail d’équipe, soit un nouveau style pour diriger un club en associant dans l’œuvre d’ensemble tous les dirigeants et en les responsabilisant. Facile à dire tout ça, facile à écrire, mais le faire, constitue une grande réussite et on peut dire que Michel Courbalay l’a fait et à laisser une grosse trace dans son mandat.
- Et si les coureurs de cette époque sont si nombreux, cela signifie aussi que le style de fonctionnement de la JSA a marqué nos sportifs, qui sont venus en masse goûter aux joies du cyclisme de clocher. Bien sur ces coureurs comme ceux de l’autre génération n’ont pas accéder dans les hautes sphères de notre hiérarchie. Pas beaucoup de victoires pour eux, mais une grande participation à ces Prix des fêtes, soit beaucoup de vert et blanc au départ de ces épreuves. Des épreuves qui se sont modernisées avec l’arrivée d’un podium, en mettant de côté l’antique tracteur et sa remorque, bref un nouveau vent salvateur de modernisme.

REVUE D’EFFECTIFS EN BREF...

BENEYROL Sébastien : fils de Jean-Yves a marqué de son empreinte toutes les catégories où il a su batailler pour remporter quelques succès. Vainqueur en 2007 à Badefols d’Ans puis à la course du Comice de Mussidan.
BENEYROL Jean-Yves : ancien baroudeur des routes de Dordogne, il possède un beau palmarès. Au club depuis 2004, s’est investi non seulement sur le plan sportif mais constitue un dirigeant capable et assidu.
de BOUSSIERS Pascal : coureur cycliste vainqueur du cyclathlon de Montanceix le 12 septembre 1992 associé à Mano, spécialiste de la course à pied. Licencié à la Pédale Faidherbe où il a été un spécialiste du cyclo-cross. Signe en 2000 à la JSA, après avoir porté les couleurs de la Pédale Thibérienne, de l’ASCA Bergerac, du VC Arédien et de la Pédale Faidherbe.
BOUZIANI Frédéric : Venant du CA Périgueux, signe en 2000 à la JSA et remporte le Prix de Villac et celui de Saint-Michel de Villadeix.
COMTE Nicolas : devient Astérien en 2003. Coureur capable du meilleur comme du pire, vainqueur en 2000 à Savignac de Nontron.
DAUBISSE Samuel : vainqueur en catégorie juniors à Veyrines de Vergt le 15 août 1996 sous le maillot du CA Périgueux. Coureur régional, excellent grimpeur, il signe à la JSA à compter de 2003. Réside à Juillac en Corrèze. A porté le maillot de la Pédale Faidherbe, du Guidon Club Bergeracois et sans doute de celui d’Uzerche (???). C’est un grimpeur exceptionnel, nanti d’une volonté farouche. A déjà couru en série nationale. A remporté avec brio le Championnat de Dordogne des séries régionales 2004 sur le terrible circuit du Bugue, où il fallait escalader à plusieurs reprises la côte d’Audrix.

géné

LEZORAY Didier : coureur de l’EC Trélissac, signe à la JSA en 2004. Ancien coureur du CC Tursac cher au président Leduc. A porté les couleurs du CC Sarlat, du CCP Nontron et du SC Périgord. Excellent routier, s’est fait remarquer en 1984 en triomphant à Saint-Cirq du Bugue, Tursac et Peyzac le Moustier. En 1988, on le retrouve au rendez-vous des victoires à Saint-Félix de Reilhac, Villars, Nontron et Plazac. A baroudé longtemps sur nos routes avant de rejoindre l’Ufolep sous les couleurs de Trélissac. Retrouvant son coup de pédale, il opère son retour à la   FFC. Classé départemental, puis régional, il signe à la JSA en 2004 et gagne à Périgueux Saint-Georges et à Saint-Martin le Pin.
VOUILLAT Eric : coureur de la Pédale Faidherbe, signe à la JSA en 2000. Né le 28 juillet 1957, réside à Sainte-Foy et possède un imposant palmarès. Est par ailleurs titulaire du BF1 d'éducateur. Coureur de grande classe, partenaire généreux et efficace, possédait le sens inné de la course. Athlète complet de la bicyclette, détient un des plus glorieux palmarès. A porté les couleurs de l'ASCA et de l'EVCC Bergerac, de l'EC Foyenne, du SC Périgord et de la Pédale Faidherbe. A été un des portes drapeaux de la grande équipe de l'EVCC Bergerac où il évoluait en première catégorie. Ses gros succès se situent dans le Tour du Verteillacois et lors du Championnat de Dordogne en 1985. S'est battu sur tous les fronts de la compétition comme le Tour de Corrèze, le critérium du Coux, le Mont-Pujol, le circuit des vins du Bourgeais, la route du Sarladais, la Polymultipliée de Coulounieix, la ronde d'Albret, le Tour du canton de Hautefort, le Tour Nord Dordogne, etc… Attaquant résolu, ne possède aucune incompatibilité en course. Champion calculateur et fonctionnel, il sait maîtriser une course. Est aussi à l'aise sur les petits circuits que sur les dénivelés, constitue un exemple de longévité sportive.
MENART Rébecca :née le 17 novembre 1981, elle rentre à la JSA en 1993 avec une licence benjamine. Résidait à Beauronne. Quitte le club en 1996 pour rejoindre la Team Cycliste Féminin Périgord Boulazac. Elle devient en 1998 championne d'Aquitaine, championne inter-régions, 4° du Championnat de France et sélectionnée au Mondial. En 2000 elle s'adjuge le prix des Côtes du Marmandais (Prix de la Tomate des filles), qui constitue sa première grande victoire chez les seniors. En battant dans l'ordre, Jaunâtre, Tonini, Guillé, Touffet, Thomas, Carro, Hélary, Prévost et Bouédo, l'avenir lui appartient. En cette même année elle terminait 2° du championnat de France juniors dames. A participé à la grande boucle en 2001.

géné

COURBALAY Julien :fils de Michel, rentre à la JSA en 1992 en catégorie pupille. Né le 18 juillet 1982, résidait à Tocane lors de sa signature. A été un honorable coureur en catégorie minime puisqu'il a été sacré Champion de Dordogne en 1996. En 1998, il se classe 3° du Championnat de Dordogne des cadets disputé à Verteillac. Remporte le prix des fêtes d’Issac en août 1999 puis celui de Gravelle organisé par la JSA, quelques jours après. Petit gabarit, souple et énergique, partenaire généreux et efficace, doit croire en ses chances.
COURBALAY Nicolas :fils de Michel, porte les couleurs astériennes à compter de 1992 encatégorie benjamin. Né le 25 septembre 1980, résidait à Tocane. Vainqueur du Prix de Ménestérol en août 1999, puis de celui de Sainte-Colombe de Lalinde en septembre 1999. Sacré Champion de Dordogne des SR en 2000 sur le redoutable circuit de Saint-Martin de Fressengeas. Coureur de tempérament offensif et qui parvient à ses objectifs en s'appliquant à maîtriser la course.
- Viennent ensuite toute une cohorte de licenciés comme Karim Barbier, Bruno Blangeois, Jordan Caillaud, Christian Darrin, Claude Daubisse, Fabien Delage, Sébastien Doideau, Nicolas Jolivet, Cindy Lezoray, Jean-Christophe Massoubre, Florent Tanguy, Jean-Louis Berlugue, Damien Champaud, Philippe Leguen, Jake Shaw, Jean-Pierre Barrat, Stéphane Marmont, Clément Sarrut, Guillaume Lafon, Florian Bonhoure, Alex Cottet, Jean Taulou, Alain Charbonnet, Adrien Charbonnet, Anthony Galindo, Guy Meyer, Thierry Michaud, Didier Lavesne, Marc Valentin, Stéphane Dutertre et beaucoup d’autres, involontairement oubliés... Si tel est le cas, vous pouvez en ajouter en commentaires, à condition qu’ils appartiennent à la promotion 2000/2008. Bien sur, il y en a d’autres qui viennent, ceux de "la génération Dorchin" mais celle-ci est jeune puisqu’elle n’a à peine que quatre années d’existence....

LE MAG DE LA JSA - GÉNÉRATION COURBALAY - © Bernard PECCABIN
http ://jsacyclisme.clubeo.com/
....

La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
 http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com

Posté par Bernard PECCABIN à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

LES COUREURS DE LA GÉNÉRATION GOULY

LA JSA EN BLANC ET VERT

- En parlant de génération Gouly, il ne s’agit pas bien sur de coureurs de l’âge de l’ancien président. Non ! Il s’agit uniquement de montrer ceux qui ont roulé au cours du mandat de notre ami Henri. Bien sur, ils ne sont pas tous là, car certains sont venus à cheval entre la prise de fonction de l’un et celle du suivant... Donc pour la prochaine fois, "Dordogne Cycliste" présentera ceux de la génération Courbalay et ainsi de suite... histoire de faire une petite revue d’effectifs, celui du club dont les fibres associatives sont les plus présentes en Dordogne.
- "LE MAG DE LA JSA" prend plaisir de s’attarder sur ces coureurs au modeste palmarès et qui parfois n’ont pu accéder en première catégorie, mais qui par leur présence, ont permis à nos courses de village d’exister. Eux aussi font parti de notre patrimoine. En parler, réveille en tout cas de merveilleux souvenirs... Merci à tous pour ces beaux moments sportifs qu’ils nous ont fait vivre. Ils sont des centaines à avoir animer nos courses, en gagnant parfois, en perdant souvent, mais en étant toujours là dans la bonne humeur. Qu’importe leur palmarès, qu’importe leur performance, une chose est sure, ils ont participé, ils savent ce que c’est la course et c’est là le principal. Merci à ces dignes serviteurs de Pierre de Coubertin... Je n’éprouve que du respect pour vous !

 CHABREYROU Sébastien : Résidant à Saint-Germain du Salembre, il signe sa première licence en 1989 à la JSA en catégorie minimes. En 1991, il devient vice-champion de Dordogne des cadets. Après une excellente saison chez les juniors, il remporte sur le fil le prix de Saint-Léon sur l’Isle, le 6 mai 1994. A souvent flirté avec les places d’honneur. D’un caractère coopératif sait cependant se révolter quand il faut. Ne s’intègre jamais comme c’est le cas des coureurs astériens au système des mafias, d’autant plus qu’il possède un surprenant éventail de possibilités. Réalise une saison 1994 honorable en terminant 5° à Ménestérol, 3° au Prix du Muguet, 1° à Saint-Léon, 3° à Bussac, 8° à Neuvic, 7° à Chantérac, 6° à Saint-Astier, 9° chez lui à Saint-Germain mais aussi 1° à Montagrier. La simple vision de sa carte de visite de cette saison 94 démontre que ce coureur affectionne les difficultés. Son petit gabarit, volontaire et aux ressources insoupçonnées, a su choisir ses objectifs mais aurait pu caresser de plus grandes ambitions si son métier ne l’avait pas contraint à quitter la discipline.

Gén

GRANGER Christophe : Né le 14 octobre 1974, il a porté les couleurs de l’école de cyclisme de la JSA dès 1984. S’est distingué lors de son Championnat d’Aquitaine 1987 à Saint-Paul les Dax. Titulaire du BF1 d’éducateur à compter du 25 février 1995. C’est à Neuvic sur l’Isle qu’il signe le 17 avril 1995 une belle victoire, et ceci face à ses dirigeants organisateurs de l’épreuve en cette circonstance. Le 1° juin 1998, Neuvic lui sourit encore puisque c’est au quartier de la gare qu’il signe un nouveau succès. Garçon doué et précoce, animé par une rage de vaincre, lucide et habile pour exploiter toutes les situations. Avec plus de métier dans la discipline, aurait pu caresser de plus larges ambitions.
MORIN Cédric : né le 7 janvier 1978, résidant à Tamarelle en 1996, une époque où il portait les couleurs de la JSA. Sa bonne humeur légendaire comme sa participation aux épreuves ont comblé les dirigeants du club.
PARROT Jean-Marc : né le 13 décembre 1966, il a couru en catégorie juniors en 1984. Originaire de Saint-Aquilin, il a été un coureur discret mais toujours présent.
TRIMOULET Nicolas : Est rentré au club de la JSA en 1993 et en qualité de coureur minime. Né le 21 avril 1980, il réside à Douzillac. Champion de Dordogne minimes sur le circuit de Molières en 1994, il remporte la même année l’omnium de Lalinde. Remarquable pistard aurait pu concrétiser ses capacités.
GUIONIE Ludovic : Résidant sur la commune des Lèches, il est né le 5 mars 1980 et signe une licence cadet à compter de 1995. En 1997, il quitte le club pour le Guidon Club Bergeracois et remporte le prix de Gravelle sous ce maillot le 23 août 1997. Le 1° mai 1998, il rafle les deux étapes du prix du muguet et bien sur le général devenant le grand leader du club Bergeracois. L’année suivante, il remporte encore le Prix du Muguet, devenant après Pascal Peyramaure le deuxième coureur à remporter cette grande course régionale. Quelques mois après, le Bergeracois ne baisse pas la garde. C’est à Léguillac de l’Auche que l’ex-élève de la JSA remporte le 4 septembre 1999 cette épreuve ouverte aux espoirs et aux juniors. Revenu à la JSA en 2002, il remporte le Prix de Saint-Martial de Valette et s’éclipsa un temps des pelotons. Ludovic a été champion de Dordogne cadets en 1996, champion d’Aquitaine des sociétés en 1998, 2° du Week-end Béarnais espoirs en 1999 et totalise plus de trente victoires avant de se relancer quelques saisons plus tard au sein du SA Mussidan. Reste un des meilleurs atouts formés par la JSA avec Laurent Olivier.
OLIVIER Laurent : né le 3 novembre 1974, signe sa première licence au club en 1989. Résidait à l’époque aux Chabraudies de Montanceix. Il triomphe le 25 août 1991 à Gravelle, lors du prix cycliste organisé par la JSA et ouvert aux juniors. Vainqueur ensuite à Saint-Fort sur le Né, il prend la 3° place lors du Championnat de Dordogne juniors alors qu’il n’est qu’en première année. Quitte le club en fin de saison 1991, pour l’ASPTT Périgueux. En 1992, il confirme sa valeur montante en remportant trois prix Astériens dont celui du 14 juillet, celui de Saint-Germain du Salembre le 26 juillet et enfin de Saint-Victor le 8 août, mais sous le maillot pététiste. Le 30 août 1992, il se signale à Saint-Sulpice d’Excideuil en devenant le vainqueur. C’est le 30 juillet 1995 qu’on le retrouve à Saint-Germain du Salembre où il enlève un deuxième succès. En 2000, il quitte les couleurs du CA Périgueux pour celles de la JSA qu’il est sensé retrouver, mais on n’a peu revu cet élève formée à l’école Astérienne. Très doué, précoce, la course de tête reste sa loi. Animé d’une rage de vaincre, routier de tempérament solide, tenace, régulier, semble être passé à côté d’une carrière plus conséquente. Ses titres de Champion de Dordogne, sa victoire au Tour du canton de Champagnac de Bélair et ailleurs constituent les preuves réelles sur le potentiel de ce garçon formé par les cadres de Saint-Astier et disparu prématurément.
ROYE Lionel : licencié coureur en 1997, il réside à la Basse Vaure. Détient un palmarès conséquent au sein des couleurs du club, mais appartient à la génération du président Gouly et de celle de Michel Courbalay. "Dordogne Cycliste" ne connait pas son palmarès, mais témoigne une grande marque de respect pour ce triathlète qui s’est distingué au plus haut niveau, en allant se qualifier lors de plusieurs Ironman à Hawaï. Constitue un des plus beaux athlètes dont la Dordogne est fière, ceux qui appartiennent à la grande école de courage et de volonté et qui sacrifient des heures et des heures d’entraînement pour parvenir à des performances hallucinantes.

Gén

SERRE Cyril : il a couru avec son frère Lionel, mais sans jamais percé dans le cyclisme. Pas de haut de tableau pour ce coureur, mais un immense respect d’avoir tenté de participer avec honneur et fidélité vis à vis de ses couleurs.
BEAUDEAU Gérard : Encore un gentil personnage qui a débuté en 4° catégorie pour son plaisir. Lui aussi constitue cette cohorte de fidèles, ces coureurs de l’ombre, qui n’ont jamais gagné, mais qui ont tenté une riche expérience dans le cyclisme.
GERMAGNAN Jean-Marc : Il a résidé à la Croix Blanche, commune de Neuvic. A signé sa première licence vélo loisir en 1994. Sa meilleure place, deuxième à Saint-Laurent des Hommes en 1996. Coureur discret, court pour le plaisir et de nos jours en Ufolep à Ribérac.
GARRONEAU Jean-Luc : né le 17 novembre 1963, signe sa première licence à la JSA en 1989. Résidait à Saint-Germain du Salembre. Jamais favori s’est défendu bec et ongles en terminant notamment troisième à Tocane, à Mussidan et à Veyrines de Vergt. A transmis le virus du vélo à son fils, qui court aujourd’hui dans la génération du Président Dorchin.
TOP Christian : coureur de la Pédale Faidherbe, vainqueur à Lisle en 1991 lors d’une épreuve ouverte aux 3 et 4. Né le 1° décembre 1954, il signe sous nos couleurs en 1994, année où il devient vice-champion de Dordogne des vétérans à Molières et où il remporte l’épreuve de Villamblard et de Saint-Pierre de Côle. C’est un vaillant coureur qui a su mouiller le maillot du club en ajoutant à ses trois victoires de 1996 une pléiade de places d’honneur (2° à Chantérac, 4° à Saint-Martial d’Albarède, 7° à Chabrignac, 5° à Saint-Astier, 3° à Montagrier, 8° à Villac, 3° à Saint-Etienne de Puycorbier, 4° à Saint-Pey de Castets, 9° à Beaupouyet, 4° à Maurens, 2° à Veyrines de Vergt, 5° à Saint-Mayme de Péreyrol, 2° à Saint-Sulpice d’Excideuil et 7° à Léguillac de l’Auche.
WINIGER Jean : né le 15 février 1955, signe sa licence en 1997 à la   JSA. Réside à la Croix Pintou, commune de Léguillac de l’Auche. Etait titulaire d’un BF3, puis s’est exilé au SA Mussidan.
CORNUT Cyril : licencié coureur en 1986, il est né le 7 juillet 1973. Résidait à Manzac sur Vern à cette époque. Vainqueur le 30 juillet 2000 du prix des fêtes de Saint-Germain du Salembre mis sur pied par la JSA. C’est le plus Astérien des Astériens, car jamais il n’a changé de club, sans parler du fait qu’il est toujours en course aujourd’hui. Ardent dans la lutte, amoureux du panache. Deuxième du circuit de la Double en 1989, il décroche une place de 2° à Saint-Géry et à Saint-Astier en 1991. Il réalise une belle saison en 1992, puis remporte la victoire à Agonac en 1993 et à Ménestérol en 1995. S’est souvent contenté de places d’honneur alors que souvent un coup d’éclat était à sa portée, comme à Saint-Germain où il gagne devant ses dirigeants lors de l’épreuve du Millénium.
DUBOST Jacques : Résidant à Villetoureix, né le 21 août 1963, il signe pour le club en 1996 avec qui il remporte quelques accessits à Neuvic, Agonac, Calès, aux 100 Tours des Boulevards de Périgueux, au Tour du Ribéracois, à Bergerac, à Saint-Germain du Salembre, à Listrac de Durèze, au Fleix, à la Ronde des Boulevards et à Villars. Remporte le Prix de Saint-Martin le Pin en 1997 toujours sous nos couleurs. A été un coureur exceptionnel dans ses débuts à Ribérac, puis à Bergerac. Il remporte dans sa jeunesse l’Etoile Périgord Dordogne, le Tour du Ribéracois, la classique Ribérac-Libourne et de nombreuses courses de clocher.
LEINSTER Fabrice : né le 22 février 1974, il signe une licence cadet à la JSA en 1989. Résidait rue Paul Bert. En 2001, il opère son retour au club en signant une licence en série départementale. Mieux dirigé, il aurait sans doute fait de nombreux coups d’éclats. Vainqueur à Saint-Laurent des Hommes et à Saint-Pierre d’Eyraud, il possède un palmarès constellé de places d’honneur malgré un quota de courses restreint. A terminé 7° d’un Championnat d’Aquitaine cadets couru à Larressore, là où dans cette région du Pays Basque le relief exige beaucoup d’efforts.
BARRIERE Evelyne : née le 12 mai 1973, signe une licence à la JSA en 1987, se classant quatrième dans le challenge féminin mis en jeu par le comité de Dordogne.

(*) Cette liste pourrait être plus longue, mais le Mag de la JSA s’est limité aux coursiers qui ont été les plus en vue

LE MAG DE LA JSA - GÉNÉRATION GOULY - © Bernard PECCABIN
http ://jsacyclisme.clubeo.com/
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs :
 http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com

Posté par Bernard PECCABIN à 15:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

LES COUREURS DE LA GÉNÉRATION MONTAGUT

LES PREMIERS VERT ET BLANC DU CLUB

- Lorsque le club a pris son autonomie, voici quels étaient les principaux coureurs qui ont porté les couleurs vertes et blanches de Saint-Astier. Nous ne retrouvons ici que ceux de cette époque, de 1984/85 Bien sur il y en a eu bien d’autres, je pense notamment à ceux de l’école de vélo, mais un peu de patience, vous les retrouverez sur une future publication.

- "Le Mag de la JSA" prend plaisir de s’attarder sur ces coureurs au modeste palmarès et qui parfois n’ont pu accéder en première catégorie, mais qui ont permis à nos courses de village d’exister. Eux aussi font parti de notre patrimoine. En parler, réveille en tout cas de merveilleux souvenirs... Merci à tous pour ces beaux moments sportifs qu’ils nous ont fait vivre. Ils sont des centaines à avoir animer nos courses, en gagnant parfois, en perdant souvent, mais en étant toujours présent. Qu’importe leur palmarès, qu’importe leur performance, une chose est sure, ils ont participé et c’est là le principal. Merci à ces dignes serviteurs de Pierre de Coubertin... J’éprouve que du respect pour vous !

COUREURS 84

- Revoir l’article précédent sur les équipements de la JSA

AUDEBERT Jean-Paul : Coureur sénior de 2° catégorie en 1984 et qui constituait une des pièces maîtresse de l’effectif du club. Né le 27 mai 1958, résidait à Angunant, commune de Saint-Léon sur l’Isle. A remporté de nombreuses épreuves. Vif, habile, opiniâtre, son expérience de vieux renard allié à son petit gabarit en font le leader du club en 1984 et plus particulièrement sur les reliefs qu’il affectionne. Au cours de sa première saison à la JSA, il s’adjuge la course de Saint-Martin de Ribérac, de Thenon, de Badefols d’Ans puis de Saint-Crépin et Carlucet. En 1986 il enchaîne avec le prix de Chantérac organisé par le club et de Montagrier. Il se classe 3° d’un Championnat de Dordogne à Léguillac de Cercles derrière Jean-Claude Delage et Christian Lacarte. Grimpeur, d’humeur joyeuse, éclatant de santé, il quitte le club début 1987.
(*) En 1987, sous les couleurs de la Pédale Faidherbe, il sera couronné Champion de Dordogne sur le circuit de Chantérac signera une belle victoire à Sainte-Eulalie d’Ans et terminera 2° du Tour Nord Dordogne, puis à Montignac-Vauclaire, Salon de Vergt, Coutures et Saint-Félix de Reilhac.

AUDEBERT Jean-René : Frère de Jean-Paul, a évolué en 3° catégorie à la JSA dès 1984. Né le 12 décembre 1956, il fut un coureur respectable de par ses résultats obtenus. Solide, courageux, c’est un véritable battant. Vainqueur à Mensignac et à Notre Dame de Sanilhac en 1983 sous le maillot du CCP, il confirme son expérience de baroudeur en gagnant cette fois sous les couleurs de la JSA le prix de Calès et de Saint-Michel de Double en 1984. Excelle sur les parcours accidentés, dont il a su toujours tirer profit comme son frère.
EYMARD Christian : Sénior 3° catégorie, frère jumeau de Patrick, rejoint la JSA en 1985, après un passage à l’ASPTT Périgueux. Né le 24 avril 1960, résidait à la Mouline. Devient chef de file du club en 1987. C’est un coureur qui avait déjà gagné à Chantérac en 1980 sous le maillot du CC. Périgourdin. En 1983, il confirme en gagnant à Rossignol, puis à Tourtoirac. En 1984, on retrouve ses bonnes dispositions lorsqu’il rentre avec le bouquet de l’épreuve de Pensol et d’Auriac du Périgord. Reste un solide coureur, mais ne parvient plus à gagner sous la casaque de la JSA en 1985. Il se contentera alors des deux autres marches du podium comme à Verteillac et à Coutures cette année là, puis à Sainte-Eulalie d’Ans, encore à Coutures et au Prix du Muguet en 1987, battu de peu par Jean Pineault, l’ex-équipier de Jacques Anquetil. Escaladeur de premier plan, c’est un routier qui a obtenu des résultats fructueux, partenaire généreux et efficace qui a laissé de bons souvenirs au club.
(*) En terminant deuxième du Prix du Muguet, sur que Eymard nourrissait quelques regrets le soir de la course, car il aurait pu devenir le deuxième Astérien à vaincre sur cette prestigieuse course en ligne...
EYMARD Patrick : Coureur sénior 3° catégorie dès 1984, s’est constitué un palmarès honorable.
LAUZET Christophe : Il a porté les couleurs de la JSA dès 1984. Résidait à Gravelle. Quitte le club en 1988, pour l’ASPTT de Périgueux.
LEGUEN Gilbert : On ne connaît pas son palmarès, mais il en a gagné un tas de bouquets l’ami Gilbert, ceci sous les couleurs du RC. Mussidan, puis avec celles du CC Périgourdin. A porté aussi le maillot de la JSA, ceci en 4° catégorie avant de devenir dirigeant.
LEGUEN Philippe : Rejoint la JSA en 1984 après avoir porté les couleurs de l’ASPTT, travaillant à la Poste comme chacun sait. Fidèle de tous temps à la JSA, court et s’exprime dans la discipline pour son plaisir. Est devenu un grand serviteur du cyclisme en devenant vice-président du club et responsable de la section Ufolep.
LEGUEN Sophie : Fille de Gilbert, a évolué à la JSA chez les cadettes dès 1984. Elle se classe cette année là 3° à Nieul, 14° à Soyaux et 16° du Championnat d’Aquitaine.
PEYTOUREAU Christophe : Né en 1973, il a porté les couleurs de la JSA en 1984. Petit par la taille, a terminé 3° d’un Championnat de Dordogne des minimes en 1987 , puis cadet en 1989 à Bassillac. En 1989, celui qui est aussi le fils de Gaby  remporte la gerbe à Varaignes.
SEAUT Jean-Paul : Véritable capitaine de route dès la fondation du club, il est l’Astérien qui a remporté le 1° Prix du Muguet organisé en 1983 par les dirigeants de Saint-Astier avec le CC Périgourdin. A constitué un des maillons forts du club lors des débuts en 84. Coureur amoureux du panache qui a écrit ses plus belles pages au CC Périgourdin. Lorsqu’il rejoint la JSA en 1984, il a déjà 31 ans et parvient en 3° catégorie à remporter la course de Grignols, sans oublier les podiums à La Canéda, aux Maurilloux, à Ligueux et à Jaures. En 1985, il lui reste encore du jus malgré ses activités professionnelles qui lui laissent moins de liberté. Vainqueur à Villamblard, il se classe parmi les meilleurs à Bouniagues, à Terrasson, à Saint-André de Double et à Casseneuil. Routier de première force, grâce à une magnifique santé, du coffre et un inébranlable caractère. Toujours passionné, on l’a aperçu en 2004 ouvrir la route lors du critérium professionnel de Vergt à bord d’une Mégane de sa succursale Renault, puis sur le podium pour remettre à Carlos Da Cruz (Française des Jeux) le trophée du meilleur grimpeur qu’il patronnait.
(*) Jean-Paul Séaut avait montré la bonne voie en triomphant du 1° Prix du Muguet dont le départ avait été donné devant le NTP à Périgueux. Depuis 1983, aucun Astérien n’a gagné cette épreuve, si bien qu’il reste encore à ce coursier le plaisir d’être l’unique coureur du club à avoir signé la victoire. Bien sur, il y a eu le doublé de Ludovic Guionie, mais s’il a été formé au club, il a gagné sous la casaque du Guidon Club de Bergerac...

D’autres coureurs de cette époque : Mickaël Enaud, Sylvain Desmoulin, Thierry Chirol, etc...

Prochaine publication : Les coureurs de la génération Gouly

LE MAG DE LA JSA - LES PREMIERS COUREURS - © Bernard PECCABIN
http ://jsacyclisme.clubeo.com/
La mémoire du cyclisme en Dordogne est à découvrir sur les blogs  
http://la-dordogne-cycliste.allmyblog.com/ et http://velodordogne.canalblog.com

Posté par Bernard PECCABIN à 15:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 14 août 2018

L’EVOLUTION DES EQUIPEMENTS DE LA JSA

LES EQUIPEMENTS DEPUIS LA FONDATION

- Chacun des équipements d’un club évolue au fil des saisons, mais une collection marque bien une époque. Que ce soit la couleur, la qualité, la publicité et enfin ceux qui les portent, c’est une volée de souvenirs qui vient vous traverser l’esprit pour raviver notre mémoire.
-
Revoir l’article précédent sur les pionniers de la JSA

JSA 1980

La JSA sous la tutelle du Cyclo-Club Périgourdin dans les années 1980

- La Section de la JSA au sein du CC Périgourdin : On l’a déjà écrit en spécifiant que c’est Marcel Montagut qui avait financé les équipements du Cyclo-Club Périgourdin vers 1978/79, lorsque la collaboration avec KUBOTA cessa. Ces nouveaux équipements étaient bleus et rouge, ce qui constituaient les couleurs du Cyclo-Club Périgourdin. Mais comme le partenaire a voulu personnaliser ces maillots, il a ajouté un liseré vert en témoignage des couleurs sportives de la JSA, d’où il venait. Sur ce maillot on pouvait lire :

Conserves du Périgord
MONTAGUT & FILS
SAINT-ASTIER

- Sur les manches, le sigle CCP écrit en noir sur fond bleu et un liseré rouge à l’extrémité de cette manche.
- A cette époque il s’agissait d’une marque extra-sportive. C’était assez compliqué en termes de gestion, car il fallait régler à la FFC cette publicité pour chacun des licenciés et de plus respecter scrupuleusement sur le maillot les dimensions.
- "Le Mag de la JSA" vous propose les photos de l’équipe de la JSA rattaché au CCP et celle des jeunes de l’école de vélo (photo du haut). Si vous avez bon œil ou si vous cliquez sur la photo, sans doute que vous reconnaîtrez votre président, Jean-Michel Dorchin qui était coureur lors de cette période.

JSA 1983

La bonne époque avec comme partenaire la fromagerie Bongrain (après 1983)

- La première collection de la JSA : La première garde robe du club a été conçue avec un partenaire du secteur, appartenant au groupe Bongrain "Saint-Môret". On a respecté les couleurs de la JSA sportive, à savoir le vert et le blanc. Une seule publicité, un vert clair, mais une belle brochette d’anciens... On reconnaît entre autres sur la deuxième photo Gaby Peytoureau, Gilbert Leguen, Audebert, Dorchin, Troubadis, Philox et beaucoup d’autres, dont parmi eux les dirigeants de cette première grande aventure.

JSA 1990

Saison 1990 avec Leclerc comme partenaire

- La deuxième collection de la JSA : Elle a été mise en place en 1992. A ce titre on a inversé les couleurs. Le blanc est devenu la couleur dominante, le vert s’est retrouvé dans les extrémités des manches. Mais on a conservé qu’une publicité, celle du Centre Leclerc qui est venu s’installer dans le chef lieu du canton dans ces années là.
- On peut y voir une nouvelle génération de coureurs, celle qui a marqué les heures du Président Henri Gouly.

JSA 2001

L'an 2000 à Saint-Astier

- La troisième collection de la JSA : Elle a marqué elle l’époque du Millénium. Celle du Président Michel Courbalay, celle de l’arrivée du lycra, celle où le blanc et le vert sont respectés dans les mêmes proportions, toujours avec un unique partenaire, le Centre Leclerc... Sont ajoutés le logo du club plus celui de la ville de Saint-Astier. On retrouve à l’ombre du clocher les coureurs d’aujourd’hui, mais ces coureurs comme ces couleurs font désormais partis du passé, puisque pour 2013, le président Dorchin a annoncé une nouvelle collection ! Et voici comment la mode a évolué.

2015 JSA

Collection 2012-2013

- La quatrième collection de la JSA : Disons tout d'abord que la troisième, celle du Millénium à dominante verte a eu quelques retouches. On a eu le vert et le blanc qui ont été inversés notamment, histoire d'avoir des repaires pour les échanges des équipements usagés. Lorsque le Président Dorchin a été président, il y a eu  domination du blanc, quelques touches de vert sur le maillot et le cuissard et un sponsor principal "Transport Bigaud" dit "BIG BIG". - photo ci-dessus - Puis le président Leguen a poursuivi la tache avec le retour du "Centre Leclerc" comme partenaire principal (photo ci-dessous). Nouvelle évolution de la couleur verte, qui est devenue plus claire mais dominante sur le blanc, bien que certaines collections "BIG BIG" détenaient déjà cette tendance.

JSA en 2018

Ultime collection des coureurs de la JSA

LE MAG DE LA JSA - LES EQUIPEMENTS DE LA JSA - © Bernard PECCABIN
http ://jsacyclisme.clubeo.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 15:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 11 août 2018

LES PIONNIERS DE LA JSA

LES DIRIGEANTS QUI ONT CREUSE LES FONDATIONS DU CLUB

- En parlant de pionniers, j’ai voulu évoquer les noms de ceux qui ont fait parti du bureau, mais encore de tous ceux qui ont été licenciés en cette saison 1984, qui constitue la première saison du club de la Basse Vallée de l’Isle.
 - Revoir l’article précédent sur les présidents de la JSA

- Claude Troubadis : C’est avec une certaine émotion que je parle de Claude qui a été un excellent secrétaire du club. Mais au-delà de sa charge, il était aussi éducateur et commissaire de course. Préposé des PTT, résidant à Léguillac de l’Auche, il a œuvré au sein de l’école de vélo, assurant les charges de secrétaire qui étaient à cette époque importante, avec dix-huit épreuves et plus par la suite à organiser et 48 licenciés à administrer. Cet homme possédait une écriture semblable à celle de nos instituteurs de l’ancienne école publique, et je dois dire que j’étais toujours en admiration devant cet homme, qui ressuscitait mon passé d’écolier. Hélas Claude Troubadis nous quittera en juin 1997, suite à une longue maladie. La JSA perdait là un homme consciencieux et disponible et de tout ça je m’en souviens, car c’est moi qui l’ai remplacé à ce poste pendant deux ans. Je me suis servi de ses dossiers, de son travail, de la trace qu’il avait laissé. Merci Claude..., je n’oublie pas !
- Pierre Desmoulin : Trésorier, il possède un peu le même profil que Claude. Car lui aussi était préposé, lui aussi était éducateur et commissaire. Résidant au Roudier à Saint-Astier, il a été l’homme de terrain de ces années 80 et même bien au-delà puisqu’il est toujours présent sous les couleurs de la JSA. Pierre Desmoulins c’est aussi un homme passionné de la nature et un véritable paloumayre qui ne manque jamais cette période cruciale, celle de la migration de l’oiseau bleu. C’est aussi un bon cuistot que "Dordogne Cycliste" a découvert justement au cours d’une journée passée dans la palombière à Saint-Aquilin.
- Fernand Boucher : Né le 30 juillet 1916, résidant rue des jacinthes aux Maurilloux, Fernand Boucher a rejoint la JSA en 1985, lorsqu’il a quitté ses fonctions de président du CC Périgourdin. Il retrouvait ainsi ses amis, ceux de la JSA qui avait quitté les couleurs de Périgueux fin 1983. C’est donc surtout par solidarité, que ce dévoué serviteur s’est retrouvé à Saint-Astier où il avait été décoré de la médaille d’argent de la reconnaissance cycliste fin 1985, par son ami Henri Gouly. Fernand est décédé le 10 mars 1994 et repose désormais au cimetière de Trélissac.

Pionniers de la JSA

- Gabriel Peytoureau : Lorsque le club a été mis en place, Gabriel (Gaby pour les intimes) appartenait au peloton cycliste avec une licence de cyclo-sportif. Cet ouvrier de la chaussure a ensuite pris du galon en devenant d’abord commissaire de course puis beaucoup plus tard, responsable de la sécurité. Et dans ce domaine il a constitué une pièce maîtresse du club, car c’est grâce à lui que les responsables du club peuvent entreprendre sereinement l’organisation de belles épreuves, que ce soit en circuit voire en ligne. Un homme sur qui on peut compter, sauf... au passage des palombes, qu’il surveille de sa cabane à Saint-Aquilin, petit village d’où il est natif.
- Gilbert Leguen : Ancien coureur du RC Mussidan et du CC Périgourdin, rejoint en 1984 les couleurs de la JSA avec une licence de coureur de 4° catégorie. Préposé des postes, il a été présent dans toutes les grandes manifestations du club depuis sa fondation, jusqu’en 2011 où il s’est mis en retrait pour des problèmes de santé.
- René Boucher : Lui aussi est un ancien coursier du CC Périgourdin. Il a rejoint d’emblée la JSA, avec dans sa poche un BF2, qui ont fait de lui le cadre technique compétent de la formation en cette fin du 20° siècle. Trésorier général à compter de 1991, il remplit cette fonction jusqu’en 1995. Des problèmes de santé l’ont éloigné de ses activités sportives, problèmes qui se sont succédés jusqu’à son décès voilà quatre ou cinq ans déjà...
- A ces dirigeants on peut en ajouter bien d’autres comme Joël Enaud, cet ancien commissaire de course, cheminot, qui a lui aussi fait parti de cette fameuse époque. Et de ces premières heures, il y avait aussi les frères Chinour, qui mettaient la main à la pate pour les moments conviviaux voire pour assurer la sécurité de nos circuits. Ajoutons aussi, Marcel Champeaux, Christian Gaillard, Claude Lavergne, Jacques Limon, Michel Lingner et Antoine Tuduri, tous dirigeants de cette heureuse période 84/85.

LE MAG DE LA JSA – LES PIONNIERS DE LA JSA - © Bernard PECCABIN
http ://jsacyclisme.clubeo.com/ - Photos Emilie Leguen

Posté par Bernard PECCABIN à 14:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 4 août 2018

SAINT-ASTIER : SES PRESIDENTS (1° publication)

I - PORTRAIT DES PRESIDENTS DE LA JSA

- Depuis la fondation du club de la Jeunesse Sportive Astérienne, cinq présidents ont endossé la fonction suprême, celle qui consiste à présider un club. Et comme le cours de l’Isle, l’histoire de la   JSA Cyclisme est passée d’abord par Périgueux où une section cycliste existait au sein du Cyclo-Club Périgourdin. Mais cette dernière devenant de plus en plus importante, elle a pris son autonomie en s’affiliant à la fin de la saison 1983 à la Fédération Française de Cyclisme.

Montagut

- Marcel Montagut a été le premier président. D’humeur toujours joyeuse, très dévoué, cet homme n’a jamais rechigné sur son temps au cours de son action bénévole et ceci malgré ses occupations professionnelles qui lui accaparaient de longues heures de travail. C’est lui qui a été donc président du Cyclo-Club Astérien qui vivait au crochet du CC. Périgourdin. Et lorsque la maison Kubota cessa sa coopération pour financer les équipements du Cyclo-Club Périgourdin, c’est encore lui qui mit la main dans sa poche pour financer les équipements de la centaine de licenciés du club de la Préfecture en 1979. Lors des assemblées générales du club Périgourdin (associé aux Astériens), c’est encore lui qui dressait un monumental buffet campagnard en faveur des adhérents et des invités. Très affable, à l’écoute des gens, toujours le cœur sur la main, Marcel Montagut a contribué largement à l’essor du club Astérien. Et pourtant, il aurait bien mérité une certaine reconnaissance ou quelques médailles, qu’il n’a jamais demandées. Plus souvent utilisé par ses collègues que honoré, il devra se contenter de recevoir un modeste diplôme de dirigeant le 23 novembre 1980, sous les projecteurs des salons de l’Aquitania à Bordeaux. Premier président de la JSA en 1984, né le 9 janvier 1923, cet artisan charcutier demeurait à la Borie. Fin 1984, il passe les reines de la direction à Henri Gouly et devient Président d’honneur. Il décèdera en août 1991, après une longue maladie et repose désormais au cimetière de Champcevinel.

Gouly

- Henri Gouly : ancien vice-président du Cyclo-Club Périgourdin, il était lui aussi à la tête du Club Cycliste Astérien dont les effectifs se fondaient avec ceux du club de la Préfecture. Artisan de l’autonomie du club, il se sépare de Périgueux pour fonder alors la JSA cycliste entraînant avec lui ses fidèles tels Claude Troubadis, Pierre Desmoulins, Marcel Champeaux, Marcel Montagut, René Boucher, plus tard son père Fernand alors président du CCP, plus une flopée de coureurs et de pré-licenciés. Membre correspondant de la JSA en 1983, il reste un des piliers de la société en prenant la présidence du club fin 1984 et ceci jusqu’en 2000. Né le 31 juillet 1923, infatigable animateur speaker des prix des fêtes, commissaire régional, réside à Léguillac de l’Auche. En quittant la présidence fin 2000, il aura marqué de son empreinte le cyclisme de la basse vallée de l’Isle, celui de la fin de ce 20° siècle plus particulièrement. Depuis octobre 2014, Henri Gouly n’est plus de notre monde, mais son histoire reste présente dans nos cœurs.

Courbalay

- Michel Courbalay est un ancien licencié du Vélo-Club Blérois (Indre et Loire). A porté les couleurs de l’UC Nontron en 1985, puis celle de la JSA en 1986, à la faveur d’une mutation professionnelle. Né le 9 mai 1957, il évoluait chez les cyclo-sportifs de cette période. Le 24 juin 1990, il remporte pour la petite histoire le prix de Vanxains ouvert aux 4° et 5° catégories devant l’ancien mais redoutable Alain Buffière de la Pédale Faidherbe. En 1995, il devient trésorier du club, succédant à René Boucher. Fin 2000, il prend la présidence du club, pour en faire une société respectée et enviée de tous. En modernisant profondément le club, en organisant des épreuves de grande dimension, en rénovant le Prix du Muguet, en étant à l’écoute de son équipe dirigeante, il a su responsabiliser son petit monde pour en faire une grande équipe aux rouages bien huilés. Dévoué, rassembleur, il reste même s’il n’est plus président depuis fin 2008, un membre très influent au sein de son club, où il a su laisser à son équipe le soin de prendre des initiatives. Et dans ce domaine, la mayonnaise a bien pris, puisque cette équipe fait toujours le bonheur du club mais aussi celle d’autres organisations... Disons aussi qu’il aime le vélo puisqu’il a toujours à cœur de participer chaque année à l’étape du Tour.

Leguen et Dorchin

- Jean-Michel Dorchin : ancien coureur du club, a évolué en 4° catégorie. Né le 21 décembre 1959, a été d’abord un dirigeant de terrain, présent dans tous les grands rendez-vous de la JSA. Après avoir occupé de nombreux postes et pris connaissance de tous les rouages du club, devient président à la fin de 2008. Il poursuit depuis la voie tracée par son prédécesseur, n’hésitant pas d’entreprendre de grandes organisations. La dernière Coupe de France cadets a constitué un test de réussite pour lui et pour son équipe qui sont sortis grandi d’une organisation où il était interdit de se manquer. Fin 2014, Jean-Michel Dorchin passe le relais à Philippe Leguen son successeur.

- Philippe Leguen : ancien coureur, fils de Gilbert dirigeant et lui-même ancien coureur, le nouveau président a on le voit la fibre cycliste. C’est un président très dévoué qui arrive aux responsabilités à une époque où la vie associative traverse une difficile passe au sein de notre société. Malgré toutes les incertitudes de la discipline, il parvient à maintenir le cap et la JSA reste toujours un club de référence au sein de l’échiquier Périgourdin. Très actif, il ne manque pas de s’investir au service des autres. Président très dévoué, constitue la pièce maitresse du club et l’homme sur qui on peut vraiment compter.

LE MAG DE LA JSA - CINQ PRESIDENTS - © Bernard PECCABIN
http ://jsacyclisme.clubeo.com/

Posté par Bernard PECCABIN à 17:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]